Médecine naturelle pour les petits : quelles thérapies pour quels maux ?

Médecine naturelle pour les petits : quelles thérapies pour quels maux ?

Efficaces pour compléter l’allopathie et prévenir les maladies, les médecines naturelles sont également  de plus en plus pratiquées chez les plus jeunes.

Médecines traditionnelles ou naturelles, manuelles ou psychologiques, plusieurs disciplines sont adaptées aux enfants et aux bébés. Des solutions qui permettent aux parents de mieux gérer les petits troubles du quotidien et accompagner le développement physique et psychologique de leurs petits. Voici une ébauche des pratiques les plus répandues pour les plus jeunes.

Médecine naturelle pour les petits : l’ostéopathie dès la naissance

Très efficace pour prévenir et traiter les déséquilibres de l’organisme, l’ostéopathie est particulièrement recommandée pour les touts petits. Cette médecine manuelle se pratique avec des mouvements encore plus doux que les massages, ce qui lui permet d’être adaptée aux enfants de tous les âges, même les nourrissons.

Dès la naissance, l’ostéopathe peut intervenir pour rééquilibrer les dysfonctionnements articulaires, musculaires, des ligaments ou encore du crâne. En soignant le trouble, les causes et les symptômes, ce professionnel peut soigner les tensions, les déformations de crâne, les régurgitations, les troubles du sommeil ou encore les mauvaises postures d’un bébé.

 Il est également sollicité chez l’enfant en cas d’insomnie, d’irritabilité, de troubles ORL répétitifs, de maux de tête ou de ventre. Il est recommandé de choisir un ostéopathe spécialisé en pédiatrie et périnatalité.

Médecine naturelle pour les petits : les multiples vertus de l’acupuncture

L’acupuncture est sans doute l’une des thérapies naturelles les plus complètes pour les enfants de tous âges. Elle est très efficace aussi bien en tant que méthode préventive que curative. L’acupuncteur est consulté pour favoriser la circulation de l’énergie (Qi) dans le corps afin d’éloigner les maladies. On le sollicite également pour le traitement des affections lourdes, en complément de la médecine allopathique, notamment pour soulager les douleurs et favoriser la relaxation.

L’acupuncture permet d’entretenir le système immunitaire et de guérison des touts petits, en optimisant la réparation des cellules et la régénération de tissus. Dès les premiers mois d’un bébé, elle peut soulager les coliques, la constipation, les bronchiolites ou encore les troubles gastriques (reflux). Chez les enfants, elle est efficace pour traiter les allergies, l’hyperactivité, la douleur, les indigestions, l’anxiété, l’eczéma, l’asthme, etc.

Pour un nourrisson, l’acupuncteur stimule deux points d’acupuncture au maximum avec des aiguilles de moins de 0,14mm au cours d’une séance de 10 minutes. Chez les plus âgés, 15 minutes de séances seront consacrées à la stimulation de 6 à 7 points réflexes.

Médecine naturelle pour les petits : l’hypnose pour équilibrer les émotions

L’hypnose est l’une des médecines naturelles les plus pratiquées par les médecins conventionnels et même dans les hôpitaux. C’est une excellente thérapie d’accompagnement pour les procédés allopathiques, notamment pour les préparations du patient avant un acte médical. Chez les touts petits, elle est surtout utilisée pour traiter les troubles émotionnels dus aux phobies, aux évènements de la vie (séparation, deuil…), à l’anxiété ou encore aux difficultés scolaires.

L’hypnose prépare efficacement un enfant de moins de 3 ans à un geste médical. Le praticien met le tout petit en condition grâce au bercement et à la chaleur. Après cet âge, le thérapeute peut facilement stimuler l‘imaginaire chez l’enfant afin de l’amener à l’état hypnotique. A partir de 6 ans, la pratique devient plus fluide puisque l’enfant se prête facilement aux jeux d’hypnose. Une excellente manière de soulager un enfant lors des soins douloureux.

Médecine naturelle pour les petits : la sophrologie au quotidien

La sophrologie est le meilleur moyen pour les parents de forger la confiance en soi chez leurs enfants. Relaxation statique et dynamique, mouvements synchronisés, respirations, autant de pratiques qui permettent aux touts petits d’être acteurs de leur « mieux-être ». A partir de 4 ou 5 ans, cette pratique permet de vaincre l’hyper-timidité, l’énurésie, les troubles de la concentration ou du sommeil, les problèmes relationnels, l’anxiété ou encore le stress. Chez les plus grands, la sophrologie permet de mieux se préparer à un évènement important, notamment un examen scolaire, une activité en public (fêtes, discours…) ou un défi sportif. Elle contribue également à donner l’estime de soi à l’enfant, à mieux gérer sa douleur et à gérer son poids. En fonction du trouble traité, il faut compter entre 2 à 10 séances à raison d’une séance par semaine. Avec l’aide d’un parent, les touts petits sont également invités à pratiquer divers exercices sophrologiques à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *