Peut-on soigner naturellement les lithiases rénales ?

Peut-on soigner naturellement les lithiases rénales ?

Les lithiases rénales ou calculs rénaux sont une accumulation de dépôts de minéraux et de sels d’acides qui se forment dans les reins et se déposent dans les voies urinaires. C’est une pathologie douloureuse qui provoque des inconforts à différents niveaux : maux de dos (douleurs lombaires), brûlures pendant les mictions et parfois, la présence de sang dans les urines (hématurie isolée). Cependant, lorsqu’un calcul obstrue l’urètre, les douleurs sont fulgurantes. En effet, il s’agit alors de coliques néphrétiques.

Les lithiases rénales sont le résultat de divers facteurs. La principale est une trop faible dilution des urines. Dès lors, les calculs rénaux sont la conséquence d’un manque d’hydratation. En effet, les minéraux ne sont pas suffisamment dissous pour la fluidité urinaire. C’est la cristallisation des sels minéraux et acides dans l’organisme.

De quels minéraux s’agit-il ?

Les calculs rénaux sont souvent composés de calcium, généralement responsables des problèmes chroniques et récurrents. Ce sont souvent les femmes qui sont le plus atteintes pour ce type de lithiases. Dans une moindre proportion, il s’agit de lithiase urique, à savoir de l’acide urique et des urates dans les urines.

Quelles sont les causes de la lithiase rénale ?

Outre le manque d’hydratation, les calculs rénaux sont la conséquence de plusieurs facteurs :

  • Certains médicaments sont responsables de la formation de calculs, tels que les diurétiques.
  • L’alimentation trop riche en sel.
  • Une alimentation trop pauvre en calcium.
  • La sédentarité, responsable de la libération trop rapide du calcium.
  • Un déséquilibre acido-basique, coupable de la formation de dépôts. Lorsque l’urine présente un pH trop élevé, les risques de souffrir de calcul sont plus importants.

Prévenir les calculs rénaux

Dans le cadre d’une hygiène de vie saine, les calculs rénaux peuvent être évités grâce à plusieurs habitudes de vie :

  • Boire suffisamment d’eau pure, soit 1,5 à 2 litres d’eau par jour ;
  • Éviter les sodas et les boissons gazeuses, source d’acidité tissulaire ;
  • S’assurer d’un bon apport nutritionnel en calcium. N’hésitez pas à vous complémenter si votre alimentation n’est pas suffisamment riche ;
  • Avoir un apport en potassium constant. En effet, le potassium limite la perte calcique ;
  • Éviter l’excès de vitamine D ;
  • Pratiquer une activité sportive régulière.

Soigner naturellement les lithiases rénales

Le traitement des calculs rénaux par voie allopathique nécessite des antispasmodiques et des antidouleurs. Dans la majorité des cas, les calculs sont éliminés naturellement par les voies urinaires. Cependant, ces cristaux peuvent atteindre jusqu’à 7 à 8 millimètres et parfois, une intervention médicale ou chirurgicale semble nécessaire.

Et si les méthodes naturelles pouvaient aider le corps à se soigner par lui-même ?

Les graines de courge ont la capacité de réduire les calculs rénaux en diminuant la présence de cristaux d’oxalate de calcium. Les graines de courge peuvent être consommées dans l’alimentation traditionnelle. D’ailleurs, le beurre de graine de courge est d’une efficacité sans appel.

Riche en antioxydants, la grenade a un effet protecteur sur les reins. Une cure de jus de grenade (sans sucre ajouté) réduit les dépôts de cristaux dans les canaux urinaires.

Le pissenlit est la plante détoxifiante rénale la plus adaptée. Dès lors, ses feuilles tout comme ses racines peuvent être consommées en tisane, en teinture mère ou administrés via la gemmothérapie. De plus, cette plante stimule la production d’urines indispensable à l’évacuation des cristaux.

L’ortie, riche en bons minéraux, est la plante la plus adaptée pour rétablir le déséquilibre acido-basique. 

Le jus de citron est également un réducteur efficace de calculs rénaux parce qu’il augmente la quantité de citrate, permettant de réduire la formation des calculs.

Si vous pensez souffrir de coliques néphrétiques, abandonnez tout traitement naturel qui augmente la production d’urine. En effet, l’évacuation serait bien trop douloureuse. Dès lors, une intervention médicale est nécessaire dans les cas les plus graves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *