Sclérose en plaques, maladie incurable ?

Sclérose en plaques, maladie incurable ?

La sclérose en plaques, SEP, est un trouble du système immunitaire. La SEP est une maladie neurologique et inflammatoire qui affecte tout le système nerveux central, altérant la transmission des influx nerveux. Maladie incurable, auto-immune, on n’en guérit vraiment jamais. En tous cas, pas avec les traitements existants. Par contre, la maladie peut se stabiliser, voire ralentir.

Cause de handicap, cette maladie qui évolue par poussée invalide les patients chaque jour : engourdissements, troubles des sensations, difficultés à se mouvoir, etc. Le système immunitaire détruit la myéline, la substance qui protège les fibres nerveuses. En tant que maladie auto-immune, le corps se mutile par lui-même.

Lorsque le malade se sent bien, la myéline se reforme, favorisant un état de mieux-être. Mais parfois, l’aggravation est marquée par une atteinte neuronale, avec incapacité globale du corps à survivre. La science n’a encore trouvé aucune solution curative pour les patients atteints de la sclérose en plaques. Et si la nature nous apportait ce dont le corps a besoin pour stabiliser cette maladie progressive ?

Comment attrape-t-on la sclérose en plaques ?

Les études sont difficiles à prouver et, chaque jour, des chercheurs tentent d’identifier la SEP.

Selon certains chercheurs, divers facteurs expliqueraient la maladie :

  • Les facteurs environnementaux ;
  • Les facteurs génétiques ;
  • Un déficit important en vitamine C pendant l’enfance.

Aussi, des éléments aggravants sont responsables de l’émergence ou de l’évolution de la maladie :

  • Le tabagisme actif ou passif ;
  • Le virus Epstein-Barr ;
  • Une alimentation trop riche en sel.

Changer d’alimentation pour limiter la progression de la maladie

La maladie ne pouvant pas disparaître, elle peut ralentir ou stagner. Grâce à l’alimentation, les résultats sont parfois incroyables :

Une alimentation saine riche en oméga 3

Selon des études, une alimentation riche en oméga 3 pourrait réduire les symptômes de la maladie et diminuer les risques de la SEP, jusqu’à 45 %. Les omégas 3, ces acides gras insaturés, sont inflammatoires.

Une supplémentation en vitamine D

Pour limiter les risques, il est important de conserver un taux de vitamine D adéquat. Si l’exposition au soleil n’est pas suffisante, une supplémentation pourrait être une solution.

Le régime de George Jelinek

George Jelinek est un Australien souffrant de sclérose en plaques depuis 1999. Grâce à une alimentation pauvre en graisses saturées, sans viande ni laitage, il n’a plus aucun symptôme. Fruits, légumes, poissons, acides gras insaturés, cures de soleil et méditations sont les ingrédients de son bien-être.

Le régime Seignalet

Un régime hypotoxique sans gluten, sans sucres raffinés et sans laitage améliore la qualité de vie des malades. Les patients qui changent radicalement leur manière de s’alimenter trouver un soulagement dans les symptômes. La maladie n’évolue plus.

Des compléments alimentaires à vision thérapeutique

  • La chlorella ou l’ail pour éliminer les métaux lourds, source d’intoxication supplémentaire de l’organisme.
  • Le magnésium pour équilibrer le système immunitaire.
  • Les vitamines du groupe B, surtout la B6 et la B12.
  • L’olivier en gemmothérapie grâce à son tropisme cérébral.
  • L’origan (en huile essentielle) pour purifier l’intestin des toxines pathogènes.

Des thérapies alternatives pour aider les patients

L’hypnothérapie permet de contrôler et soulager les douleurs chroniques. Les patients améliorent leur qualité de vie grâce à un suivi thérapeutique en hypnose.

Le yoga pour contrôler la respiration, gérer le stress, et améliorer la qualité de vie des patients. De plus, le sport est favorable au bien-être du patient.

La sophrologie pour gérer le stress autour de la maladie. Relaxer toutes les parties du corps est une thérapie bénéfique tant pour le corps que pour l’esprit.

Soulager les douleurs lorsqu’elles sont là

Parfois, malgré un protocole mis en place, les douleurs surgissent à nouveau. Soulager reste la seule option pour vivre sereinement. L’aromathérapie accompagne les personnes souffrantes chaque jour.

En usage externe, les huiles essentielles de ciste ladanifère, d’épinette noire et de laurier noble mis en synergie dans une macération d’achillée millefeuille ont un très bon résultat.

Malgré l’aspect incurable de cette maladie, la qualité de vie peut être vraiment facilitée par des méthodes naturelles et douces.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *