[Etude] Maladie d’Alzheimer : et si la musique pouvait soigner ?

[Etude] Maladie d’Alzheimer : et si la musique pouvait soigner ?

Parmi les nombreuses difficultés auxquelles les patients atteints de la maladie d’Alzheimer doivent faire face, il y a leur humeur souvent négative. Mécontentement général, apathie, saute d’humeur, colère, aggressivité… les aidants et soignants le subissent aussi, et deviennent eux-mêmes de mauvaise humeur. Et si les vidéos et la musique pouvaient améliorer l’humeur des malades d’Alzheimer et par la même occasion  celle des aidants et soignants ?

La musicothérapie  pour être de bonne humeur

Certes, les antidépresseurs peuvent aider les patients, mais ces médicaments ont leur lot d’effets secondaires et indésirables. De nombreux chercheurs ont ainsi préféré opter pour des méthodes naturelles pour traiter l’Alzheimer. Ceux de la Madison School of Pharmacy de l’Université du Wisconsin (États-Unis), par exemple, ont mené une étude afin d’améliorer l’humeur des patients et leurs aidants.

L’expérience consistait à faire écouter de la musique ou faire regarder des vidéos sur YouTube aux patients, grâce à des tablettes numériques personnalisées. L’étude a été menée avec l’aide des personnels soignants et a démontré des résultats très encourageants. D’après le rapport publié dans la revue JMIR Formative Research, les patients ayant pu bénéficier de cette expérience avaient une meilleure humeur que les autres qui n’en ont pas profité. Parallèlement, les aidants et soignants étaient même de meilleure humeur, tout simplement parce que les patients étaient moins grincheux.

La tablette numérique personnalisée : un outil tout-en-un

Certaines combinaisons ont également été testées, comme l’association de l’écoute de musique et le visionnage de photos de famille. De manière générale, les différentes mesures et stratégies étaient associées à une humeur positive des patients. Jay Ford, coauteur de l’étude, précise que la tablette permet de « rassembler toutes les approches non pharmacologiques afin qu’elles puissent être proposées via un seul appareil (…) Elle offre la possibilité d’adapter l’intervention à la personne atteinte de démence ».

Aaron Gilson, un autre coauteur de l’étude, ajoute : « Ce qui est bien, c’est que c’est une expérience en temps réel. Si une interaction ne fonctionne pas, vous pouvez essayer une autre application. Vous pouvez passer de la musique à la mémoire. Vous pouvez alors trouver les interventions auxquelles la personne répond le mieux ».

Ainsi, les patients tout comme leurs soignants et aidants, voire leurs proches, ont vu une amélioration de leur humeur, grâce à cette nouvelle approche thérapeutique. Les sentiments négatifs ainsi que les différents états émotionnels comme la confusion, la colère, ou la tristesse, ont pu être apaisés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *